COMBATTRE LA MALNUTRITION

Au Rwanda, 23% des enfants de moins de cinq ans souffrent d’insuffisance pondérale pour cause de malnutrition. Les centres de santé, soutenus par nos jumelages, sont en première ligne pour combattre ce fléau.

La première cause de la malnutrition est la pauvreté dans les campagnes. Les sols appauvris et l’exiguïté des terrains entraînent des récoltes insuffisantes. A chaque période de soudure entre deux récoltes, les cas d’enfants malnutris sont plus nombreux.

A cela, s’ajoute un problème de planning familial : les femmes ont trop d’enfants qu’elles n’arrivent pas à nourrir. Enfin, de nombreuses mères de famille, même quand elles disposent de nourriture en quantité suffisante, n’ont pas été formées à équilibrer leur alimentation afin que leurs enfants puissent bénéficier des protéines, des vitamines et des sels minéraux nécessaires à leur croissance.

Les plus pauvres sont aussi les plus vulnérables aux maladies ; dans un pays où plus de 80% des habitants vivent avec moins de 2 dollars par jour, il est essentiel de concevoir le combat pour la santé de façon globale, sans se contenter de simples distributions de médicaments. Pour cette raison, des centres nutritionnels attenants aux centres de santé ont été organisés. Les mamans y apprennent comment nourrir leurs enfants, équilibrer et varier leurs repas en utilisant les ingrédients disponibles dans leur environnement. Les monitrices de santé leur conseillent de cultiver de petits potagers et d’élever du petit bétail, source de protéines : quelques poules pour les œufs, des lapins, des chèvres… À défaut de viande, elles peuvent associer des céréales et des légumineuses, comme les haricots ou le soja, sources de protéines végétales. Le personnel du centre de santé organise également des démonstrations de cuisine (à base de farine, maïs, soja, sorgho, lait …), ainsi que des « causeries éducatives » sur des sujets tels que le HIV ou la gestion des naissances.